vendredi 19 juin 2015

Monsieur K, Marc Michel-Amadry : Un pur moment de noblesse.

 Un outsider dans ma bibliothèque !

Lorsque j'ai participé à l'opération Masse Critique sur Babelio, je ne m'attendais pas à recevoir un livre. Combien étions-nous à participer ? Et finalement, une alerte sonore de ma boîte mail et quelques jours plus tard je recevais Monsieur K de Marc Michel-Amadry.

Monsieur K n'est pas le genre de roman que j'ai l'habitude de lire. Depuis quelques années, les thrillers, les polars et les romans fantastiques sont, à quelques rares exceptions près, mes lectures de prédilection. Pourtant, dans la liste des livres disponibles pour l'opération Masse Critique, j'avais eu l'intuition de cocher Monsieur K.


Et quelle intuition !



Moi qui suis accro au suspense, qui aime l'action et les rebondissements incessants, j'ai trouvé en Monsieur K, l'outsider de mes lectures et pourtant, l'une de mes plus belles découvertes littéraires jusqu'à ce jour.
Dès les premières pages, que dis-je, dès les premiers mots je me suis sentie happée par ce roman qui ne laissait pourtant rien présager de sa magie à la seule lecture de son résumé. Monsieur K est un collectionneur d'art richissime dont la fortune et la carrière repose sur un crime perpétré bien avant sa naissance. A soixante deux ans et condamné par un cancer à ne jamais fêter son soixante troisième anniversaire, il souhaite réparer les torts commis et part à la recherche de ce Renoir, volé pendant la Seconde Guerre Mondiale par les nazis, afin de le rendre à ses propriétaires légitimes.


Cette histoire n'est pas seulement celle d'un homme en quête de rédemption, c'est aussi l'histoire d'un homme rongé par sa passion pour l'art et sur sa rencontre avec une femme, quelques mois avant de s'éteindre.


Le personnage de Viktor Karsten est si bien construit, si humain, que j'aurai voulu le rencontrer. J'aurai voulu le regarder examiner une peinture, le suivre lors des ses promenades avec Giorgia, lui tenir la main pour le soutenir dans sa quête. J'aurai aussi voulu lui mettre une paire de claque un bon nombre de fois.


Bien qu'assez émotive, je n'ai pas souvent versé de larmes en lisant un roman ; les derniers chapitres de Monsieur K m'en auront tirées plus d'une et le style doux et serein de l'auteur n'y est pas étranger. Son style est à l'image des œuvres d'art dont il parle, empli de passion et de sensibilité. A chaque mention d'un nouvel artiste je ne pouvais m’empêcher d'aller sur internet et de faire des recherches. Monsieur K, en plus d'être une découverte littéraire en soi, m'a permis de découvrir et de redécouvrir des artistes talentueux. Marc Michel-Amadry arrive, à travers ses mots, à nous toucher et à nous faire partager sa passion, il nous pousse à la découverte et on y succombe avec délice. Merci.


Malgré le fait que Monsieur K ne soit pas un polar ni un thriller, Marc Michel-Amadry crée un suspens autour de l'histoire de son personnage. Le récit se découpe en plusieurs moments de la vie de Viktor. Son histoire, depuis son enfance à sa réussite en tant que collectionneur, son histoire et sa relation avec le Renoir, sa rencontre avec Giorgia. Tous ses moments se rejoignent en apothéose dans les dernières pages et c'est l'esprit serein et le cœur bouleversé que j'ai refermé Monsieur K après l'avoir terminé.



Suspense : 4/5
Scénario : 5/5
Personnages : 5/5
Style : 5/5



Monsieur K, Marc Michel-Amadry: 19/20

Plume de crime-