vendredi 15 novembre 2013

Les apparences, Gillian Flynn




Un thriller à l'angoisse palpable.

Résumé : Amy, une jolie jeune femme au foyer, et son mari, Nick, forment en apparence un couple modèle. Victimes de la crise financière, ils ont quitté Manhattan, leur vie aisée, leur travail dans la presse, pour s'installer dans la petite ville du Missouri où Nick a grandi. Le jour de leur cinquième anniversaire de mariage, celui-ci découvre dans leur maison un chaos indescriptible : meubles renversés, cadres aux murs brisés, et aucune trace de sa femme. L'enquête qui s'ensuit prend vite une orientation inattendue : sous les yeux de la police, chaque petit secret entre époux et autres trahisons sans importance de la vie conjugale prennent une importance inimaginable et Nick devient bientôt un suspect idéal. Alors qu'il essaie désespérément de son côté de retrouver sa femme, celui-ci découvre qu'elle aussi lui dissimulait beaucoup de choses, certaines sans gravité, d'autres bien plus inquiétantes. Il serait criminel d'en dévoiler davantage tant l'intrigue que nous offre Gillian Flynn recèle de surprises et de retournements. Après Sur ma peau et Les Lieux sombres, la plus littéraire des auteurs de polars, qui dissèque ici d'une main de maître la vie conjugale et ses vicissitudes, nous offre en effet une véritable symphonie paranoïaque, dans un style viscéral dont l'intensité suscite une angoisse quasi inédite dans le monde du thriller.





Mon avis :


Fortement encouragée par ma mère ( qui m'avait déjà conseillé de très bons romans par le passé ), je me suis mise à la lecture des apparences. Toutes les critiques, y compris celle de ma mère, étaient très bonnes, encensant un style fluide, des personnages complexes et une intrigue poignante.
Je ne peux être que d'accord sur ces points-ci.

Gillian Flynn crée ici deux points de vue.D'un chapitre à l'autre nous changeons de personnages. D'abord Nick dans le présent, et ensuite Amy, sa femme disparue, au travers de son journal intime. On découvre petit à petit leur histoire, mais aussi leurs secrets. D'ailleurs on se sent un peu voyeur, mais on en redemande. C'est la raison pour laquelle j'ai terminé ce roman, j'avais besoin de savoir ce qui allait leur arriver.

Parce qu'on s'attache aux personnages. Gillian Flynn nous présente un couple américain tout ce qu'il y a de normal en apparence. Nick, le fier et droit Nick, qui après avoir perdu son emploi quitte New-York, sa femme sous le bras, pour aller aider sa mère et sa sœur jumelle dans le Missouri. Et Amy, qui le suis docilement, trop d'ailleurs pour une femme de son caractère, new-yorkaise de souche de surcroit. Sur fond de crise économique, la crise de leur couple s'accentue de plus en plus, jusqu'à la disparition d'Amy. Dès lors, ce que l'on prenait pour acquis ne l'est plus, et tout n'est plus que remise en question.

Le début est long, très long, mais c'est le temps qu'il fallait à l'auteur pour nous permettre de découvrir ses personnages. Nous tombons alors dans une intrigue plus machiavélique qu'on aurait pu le penser à la lecture des premières lignes. Le scénario est d'un telle finesse qu'on a beau se creuser les méninges, on s'étonne à chaque nouveau rebondissement, sans parler de la fin qui en surprendra plus d'un.

Rares sont les thrillers qui nous font sourire, pourtant celui-ci en fait partie ; on se retrouve facilement dans certaines scènes de couple, et on se projette facilement dans la peau de l'un ou l'autre des personnages.

Pourtant, malgré toutes ces qualités, Les apparences est long, trop long, et là je ne parle pas que du début, on retrouve le même travers sur tout le reste du roman. On peut se laisser emporter dans un livre de 600 pages plus rapidement que part un de 200 pages si tant est qu'il soit bien travaillé. Je parle donc plus de lenteur que de longueur à proprement parlé. Je dirais que pour passer du bon thriller à l'excellent, l'auteur aurait du couper entre 5 et 10% de son texte. C'est à peu près le nombre de passage que j'ai renoncé à lire ; des dialogues inutiles et trop longs et des descriptions trop détaillées ne laissant plus de part à l'imagination.

En bref, Les apparences est un bon thriller. On y retrouve des personnages intéressants et attachants, qu'on les aime ou qu'on les déteste, un scénario élaboré et un style fluide et agréable. Il est véritablement dommage qu'à cause d'un problème de lenteur, Gillian Flynn passe ici à côté de l'excellence.






Personnages : 4/5
Style : 1/5
Suspence : 3/5
Scénario : 5/5

Les apparences, Gillian Flynn : 13/20







    Le Cachalot-




      • Gillian Flynn
      • Les apparences 
    • Poche: 573 pages
    • Editeur : Sonatine (16 août 2012)